X

L’économie de l’avenir

Conformément au fondement même de Renouveau Sociétal une nouvelle économie plus démocratique doit être introduite. Un concept parfaitement intégré a été imaginé et parfaitement abouti que nous décrivons ici pour permettre à chacun de l’appréhender dans toute son ampleur et sa complexité mûrement réfléchie. Nous trouvons ici le protocole schématisé, avec toutes les grandes étapes principales et décrivant les diverses rentrées de financement.

 

Télécharger l’image en PDF

 

I Le groupe des « Épargnants », ainsi nommés pour plus de lisibilité (appelons-les « membres ») regroupe ceux qui achètent les quote-parts constitutives du fonds de garantie. Outre les quote-parts elles-mêmes, des agios de 4% sont facturés à l’émission, pour contribuer aux frais d’enregistrement et de remboursement par la suite. Rappelons que contrairement à une plate-forme de financement participatif standard, ces agios ne sont facturés qu’une fois, alors que la  quote-part est utilisable à l’infini.

 

II Les capitaux de l’AMI, le capital social, le fonds de garantie, tout ou partie en fonction des besoins, est investi dans des investissements sûrs, fiables, éthiques et contractualisés. Des placements courants qui peuvent être divers du moment qu’ils répondent aux caractéristiques imposées par l’organisme.

 

Beaucoup de choses sont envisageables à ce niveau-là, de les confier directement aux émetteurs de crédit comme réserve, mais aussi, par exemple, l’immobilier, L’AMI pourrait posséder des immeubles proposant des conditions de vie conformes à ses préceptes éthiques, augmentant son aire sociétale. Peut-être un jour fonder une caisse de pension, de sorte que l’AMI pourrait devenir source de retraite pour les membres qui auraient alors le choix entre la récupération du capital à la retraite ou une rente. Des tas d’idées sont susceptibles d’être appliquées à ce niveau, la décision appartenant à l’ensemble.

 

III La clé du concept, l’élément générateur de richesse. En empruntant sur la base de son fonds de garantie, l’AMI augmente exponentiellement sa capacité d’investissement grâce au levier du crédit. Non seulement ça, mais il soumet la fraction de la finance sous son influence à une éthique incontournable. Ainsi, l’influence sociétale de l’AMI est multiple. Il érige le public à la chose économique, il impose une éthique, il finance des projets de diverses importances.

Enfin, il engendre un environnement sain et adapté à la nouvelle économie naissante dans laquelle de plus en plus d’organismes évoluent et qui en tireront plusieurs avantages :

  • Tout d’abord une plate-forme publique interactive où tous les échanges sont possibles ;
  • Un système qui valorise pleinement la nouvelle économie en lui adjugeant définitivement les prérogatives qui font d’elle l’économie de l’avenir ;
  • Un environnement financier à même de rentabiliser leurs gains sur lequel ils disposent d’un vrai pouvoir en tant que sociétaires et éventuellement en tant que membres ;
  • Un dispositif qui leur permet de réduire progressivement leurs agios au fur et à mesure que leurs possessions augmentent sur l’AMI. Il est facile d’imaginer que les plates-formes actuelles investissent régulièrement une fraction de leurs bénéfices pour augmenter progressivement leur participation au fonds et ainsi bénéficier de son rendement. Et plus leur rendement augmente et plus ils peuvent diminuer leurs agios et devenir attrayants. Il est quand même difficile d’accepter l’idée que jusqu’à 10% des dons ou des investissements ne servent qu’à financer la plate-forme. D’autant que dans le monde financier conventionnel, c’est évidemment beaucoup moins. Mais dans le monde financier conventionnel, les investissements consentis avec un levier permettent de réduire les agios, l’AMI joue ce rôle de compensation.

 

 

IV Cette position décrit les diverses interactions, c’est la zone « internet » de l’AMI. Les créateurs qui soumettent leurs projets, les membres qui interagissent, qui achètent peut-être aussi sur une boutique de l’AMI, pourquoi pas, en interaction avec des partenaires intéressés à bénéficier de la communauté de l’AMI et qui reversent une commission et aussi des produits dérivés.

 

V Les actionnaires, ce peut-être n’importe qui, mais essentiellement des entreprises et des collectivités, des partenaires divers (dont les organismes de la nouvelle économie, comme des sites de crowdfunding par exemple qui transfèrent leurs agios sur la rentabilité de l’AMI) qui bénéficient alors de l’environnement favorable engendré par l’AMI et contribuent ainsi à sa gouvernance.

 

VI Tout ceci donne l’AMI, un petit monde qui rassemble tous les acteurs de l’économie sous sa coupole bienveillante, produit un environnement favorable à l’épanouissement de la Nouvelle Economie 2.0, apporte de la démocratie au peuple en lui offrant une influence forte sur les grandes orientations politiques et économiques par le portage de projets d’ampleur et éthiques, en remplaçant le Dire par le Faire.

 

<<< Programme                                                                Page suivante, De l’utilité du concept >>>

Newsletter

Les dernières actualités du parti, directement dans votre boite !

Nous ne partagerons jamais vos informations.

Adhésion en maintenance

Nous sommes en train de finaliser certains paramètres, n'hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux ou vous abonner à la newsletter pour vous tenir informé !

Facebook

On y arrive !
L'adhésion est en développement.
Si nos idées vous intéressent, suivez-nous sur Facebook, et faites partie de la transition.

Facebook