C’est l’heure

Voilà, ça y est, l’aventure va commencer. Les statuts sont envoyés à la Poste pour que les fondateurs les signent. A La Poste, parce que Renouveau Sociétal est un parti du XXIème siècle, il est dématérialisé, il permet à tous de participer à la vie locale, régionale, nationale et, pourquoi pas, internationale. De fait, les fondateurs sont répartis entre l’Est et l’Ouest, un homme et une femme à l’Est, un homme et une femme à l’Ouest, parce que Renouveau Sociétal, c’est également le parti de la parité, le XXIème siècle sera féminin ou ne sera pas. Non pas que la femme soit appelée à supplanter l’homme, mais elle doit venir le compléter. Plus raisonnable, moins emportée, elle doit calmer ses ardeurs. Dans la vie de la communauté comme dans le couple, il doit être la force, la vivacité, elle doit être la douceur et la ténacité, ils doivent être ensemble un moteur, tout comme dans lequel l’essence qui détone dans la chambre de combustion pour pousser le piston qui fera tourner le vilbrequin ne serait rien sans l’huile qui lubrifie et lui permet de coulisser dans son cylindre et au vilbrequin de tourner, entraînant alors la machine.

Ainsi naîtra un nouvel outil, le premier à proposer un environnement totalement intégré et cohérent qui soit très différent de ce qui est, mais sans rien changer, pour ne pas susciter plus de résistances que nécessaire. Le premier à ne pas proposer un système qui permette de perpétuer le XXème siècle au XXIème ou un système utopiste qui vise à tout renverser pour faire autre chose. Ni de gauche, ni de droite, il ne propose pas un mélange des genres, non, il propose un nouveau genre : le néo-progressisme ! Il se veut être signe d’adaptabilité de l’espèce humaine, la preuve que l’humanité ne touche pas à sa fin, mais à son commencement. Si vous étiez de gauche dans le siècle du travail, vous n’aurez pas à vous entendre avec la droite, les deux modèles étant échus au siècle de l’intelligence collective où se confronteront les conservatismes et les progressismes. Les premiers consistant à tout faire pour rester au XXème siècle, les seconds à tout faire pour profiter des bienfaits du XXIème siècle.

Et la France, Phare des nations, modèle de développement sociétal depuis l’entrée dans l’ère moderne, dans laquelle la France a tout inventé ou presque, du libéralisme à la bourse en passant par l’abolition des privilèges, reprendra sa place naturelle qui lui revient de droit pour tout un tas de raisons, sa qualité de vie, essentiellement, mais aussi son influence de seconde zone économique mondiale par son territoire maritime. Et cette France-là est prête. La population est de plus en plus nombreuse à reconnaître que dans le paysage politique actuel il n’y a strictement personne, même parmi les nouveaux arrivants. Un tiers se déclarerait prête à voter pour un royaliste, espérant ainsi voire débarquer un homme providentiel au pouvoir qui rétablirait de force la nation. Un tiers basculerait vers l’extrême-droite, pas par méchanceté, mais comme pour le royaliste, par dépit. Finalement, seul un tiers ne soutient que les personnages actuels.

C’est l’heure, notre heure, l’heure de Renouveau Sociétal, appelé à collaborer dynamiquement avec les acteurs actuels du changement qui sont nombreux et cherchent tous l’environnement politique qui leur permettra de consacrer leur ardeur à ce changement.